L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle

9782266249362

Salut les zamis!

Me revoici avec un nouvel article sur un roman qui est un super méga coup de cœur!! (oui je sais, ça fait beaucoup, mais il le vaut bien!). Sans plus attendre, commençons par le résumé:« À 73 ans, déçue par une existence sans saveur et sans réel amour, Jacqueline Le Gall décide de prendre un nouveau départ. Parce qu’il n’est jamais trop tard pour saisir la vie à bras-le-corps.

À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son cœur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l’enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et amateur astronome, fasciné par une étoile morte à l’aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de l’Île-d’Yeu. C’est auprès d’elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté.

Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d’espoir et de lumière, l’histoire de gens ordinaires qui découvrent qu’il n’est jamais trop tard pour devenir soi-même. » (résumé Babélio)

Aimant tous types de lecture, ou presque, j’avais envie de changer un peu, et de me replonger dans un genre que j’aime beaucoup, le « feel good ». En furetant un peu sur le net, je suis tombée sur le résumé de ce roman, qui m’a tout de suite plu (Bon, après l’avoir lu, je ne l’aurais pas forcément classé dans cette catégorie, mais bon je l’aime quand même!!). Parce qu’un roman ayant pour personnages principaux des personnes âgées est chose assez rare, parce qu’aussi je travaille auprès de cette population, j’ai vraiment eu envie de « tenter l’aventure », avec tous ces « héros » du quotidien.

« L’île des beaux lendemains » nous parle ainsi en premier lieu de Jacqueline, une femme ayant cette désagréable impression d’être passée à côté de sa vie. Arrivée à un âge avancé, elle semble prise d’un besoin pressant de quitter ce mari, Marcel, que ses parents lui ont imposé, pour retrouver sa cousine Nane, qui était comme sa sœur, et qu’elle n’a plus revu depuis 50ans. Nane, elle, a « osé » vivre sa vie telle qu’elle l’entendait et, auprès d’elle, Jacqueline espérait retrouver sa jeunesse perdue, gâchée, lui donner un second souffle. Mais on ne peut refaire sa vie, du moins le croit-elle…

Le départ impromptu de Jacqueline va pousser Marcel à accomplir un vieux rêve laissé de côté; Paul, quant à lui, va, en plus de l’encourager, devoir faire face à ses propres regrets et questionnements existentiels.

Ce roman parle des bouleversements qui peuvent survenir à un moment de la vie où les jours à venir sont bien moins nombreux que ceux déjà vécus. Le vieillissement, l’avancée vers la mort, représente ainsi un temps de bilan, de remise en question, mais aussi de quête de sens. Jacqueline et les autres se demandent ainsi pour quoi ils ont vécu, pour qui, et réalisent qu’ils n’ont pas osé faire tout ce qu’ils ont voulu, qu’ils ne s’en sont pas donnés la peine, la chance. Chacun éprouve des regrets, des remords, et se demande si, après tout, il n’est pas trop tard pour vivre encore d’autres aventures.

Beaucoup d’émotions m’ont submergé à la lecture de ce roman: doutes, espoir et désespoir, tristesse aussi, mais l’auteur a su faire passer toutes ces émotions avec une pudeur, une justesse, qui évitent de tomber dans le « mélodramatique ». Le petit plus de ce roman est qu’il est raconté par un papillon. Oui, je sais, ça peut paraître étrange, mais le fait que cela soit raconté par un être éphémère apporte un peu plus de poésie, de force même, au roman. Notre papillon raconte ainsi cette très belle histoire, aidé par les différents vents qu’il rencontre et qui l’aident à savoir ce qu’il se passe pour nos différents personnages, auxquels on ne peut que s’attacher.

Vous l’aurez compris, j’ai véritablement aimé d’amour (oui carrément!) ce roman très beau, très juste, très poétique, et j’ai très envie de découvrir les autres romans de son auteur. Caroline Vermalle a juste su décrire parfaitement les ressentis des personnages, à une période de la vie où chacun a besoin d’être au clair, et en paix, avec ce qu’il a vécu.

Doutes, secrets, révélations, questionnements, nos personnages traversent toutes ces épreuves, pour, ENFIN, finir par se trouver.

A LIRE ABSOLUMENT, FONCEZ!!! 9.16
L’île des beaux lendemains, de Caroline Vermalle

Éditions Pocket, 2013, 255 pages

Prix: 6,20 euros

Enders, de Lissa Price

9782221127612

Bonjour les zamis!!

Me revoici avec le second volet de « Starters » de Lissa Price: « Enders ». Sans plus attendre, en voici le résumé: « MESSAGE SPÉCIAL DU PDG DE PRIME DESTINATIONS À L’ATTENTION DES STARTERS :

LA LOCATION DE VOS CORPS A ÉTÉ INTERROMPUE.
MAIS N’OUBLIEZ PAS,
JE CONTRÔLE TOUJOURS VOTRE ESPRIT.

Je peux voir à travers vos yeux.
Vous forcer à dire ce que je veux.
Vous pousser à entrer dans n’importe quel lieu.

Alors, juste un petit conseil :
ne faites confiance à personne,
même pas à vous-même !

VOTRE VIE M’APPARTIENT. »

Dans ce second volet, grâce à Callie la « Banque des corps » a été détruite, aussi pourrait-on penser que tous les jeunes, les « starters » qui avaient « loué » leurs corps vont désormais pouvoir couler des jours heureux. Mais l’homme qui se cache derrière tout ceci, n’a pas dit son dernier mot, et compte bien encore, dans un nouveau lieu tenu secret, se servir de ceux qui ont autrefois prêté leurs corps, en les manipulant, grâce à une technologie dont il a le secret.

Sans trop en révéler, pour ceux qui aimeraient lire cette dystopie, je dirai que j’ai préféré ce second tome au premier. De mon point de vue, le premier servait à poser l’intrigue. On faisait connaissance avec les personnages (tout du moins une partie, comme d’autres apparaîtront dans le second volet), on rentrait tout doucement dans cet univers où les jeunes sans familles se retrouvent à la merci des plus âgés. Dans cette suite, les starters possédant une puce se retrouvent en danger, car celui qui se cache derrière la Banque des corps est encore libre, et a trouvé le moyen de se servir d’eux à distance pour accomplir ses méfaits. Callie se révèle être unique, puisque contrairement aux autres elle reste consciente lorsque quelqu’un prend possession de son corps.

Elle se retrouve alors en première ligne, décidant d’être active dans ce combat contre celui qu’on appelle « Le Vieux »,  cherchant, avec l’aide inattendue de quelqu’un impliqué de près dans toute cette affaire, à réunir ceux qui avaient prêté leurs corps, et qu’on nomme maintenant les « Métals » (à cause de la puce que la Banque des corps leur avait implanté). Les choses se précipitent, les révélations fusent. L’intrigue est vraiment très bien menée, et très intéressante. On a envie, tout comme Callie,  de savoir ENFIN le fin mot de l’histoire. On s’interroge, on s’indigne, on espère avec elle et ses acolytes. On vit cette histoire avec eux, et, je dois bien l’avouer, j’aurais aimé que ce second tome ne soit pas le dernier, parce que la fin du roman n’est pas vraiment la fin de l’histoire….

Vous l’aurez sans doute compris, cette dystopie vaut le coup d’être lue; elle est originale, unique, et les rebondissements et révélations sont vraiment intéressants. J’avoue avoir été surprise! Alors tous à vos bouquins!

Starters de Lissa Price

11861062Bonjour à tous!

Me revoici avec un nouvel article concernant un roman que je viens tout juste de terminer: Starters, de Lissa Price. Commençons par le résumé:

« Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix ! »

J’étais à la recherche de ce qu’on appelle une « dystopie », et j’avais trouvé sur le net pas mal de bonnes critiques concernant ce roman. Le thème de ce dernier m’a de suite paru très intéressant, et j’ai donc investi!

L’histoire est très originale, et l’univers, assez sombre, n’est pas sans en rappeler d’autres tel « Hunger Games », même si la thématique est complètement différente. Personnellement, j’ai bien aimé ce roman, et vais d’ailleurs très vite enchaîner sur le second tome: « Enders ». Sans trop en dévoiler, je dirai que l’intrigue, et son évolution, sont très intéressantes, et que ça change de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. On est assez vite pris dans l’histoire, et, bien entendu, on n’a pas envie de lâcher le livre tant qu’on ne sait pas exactement TOUT ce qui se trame. Qu’est-ce qui fait que le personnage principal, Callie, en est arrivée à être mêlée à une histoire de vengeance qui la dépasse? Qu’est-ce qui se cache derrière cette mystérieuse « Banque des corps », et qui la dirige?

Cependant, je dois bien avouer que, contrairement à d’autres romans, tel « Hunger games » par exemple dont je parlais un peu plus haut, où les personnages sont « aussi forts » que l’intrigue, dans « Starters » j’aurais tendance à dire que c’est l’intrigue qui prend le pas sur les personnages. Personnellement, je trouve que cette dernière est bien plus intéressante, et peut-être bien plus approfondie, que Callie par exemple, à laquelle je ne me suis pas du tout identifiée. C’est un peu comme si (enfin c’est mon sentiment perso’) l’histoire prévalait sur ceux qui la vivaient. Ça n’enlève rien, ou presque, au charme du roman, mais ça le rend peut-être…. Moins intense.

Aussi, je vous conseillerai de vous laisser tenter par cette histoire vraiment originale, avec une intrigue bien menée, mais tout en sachant que ce n’est pas forcément dans cette dernière que vous vous attacherez vraiment aux personnages. Alors, à vos bouquins!!

Eleanor&Park de Rainbow Rowell

71LkLmxqgjL

Pour ouvrir ce blog consacré à l’évasion, j’ai choisi de vous présenter un livre qui fut pour moi un réel coup de cœur.

En voici le résumé: « 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là. »

J’avais lu sur le blog d’une amie son article concernant ce livre, et cela m’avait de suite donné envie de me le procurer. Cette histoire, relatant l’amour improbable entre deux adolescents qu’apparemment tout, ou presque, oppose, est d’une pureté, d’une beauté, d’une poésie, tout bonnement extra ordinaires.

Eleanor est une jeune femme qui a une vie compliquée, qui est compliquée, et qui ne nourrit aucun espoir concernant son avenir. Park, quant à lui, mène une vie tranquille, dans un cadre familial « normal », et tombe « par hasard » sur cette fille hors normes, avec laquelle il va, contre toute attente, se lier progressivement. C’est beau, c’est inattendu. On vit avec eux, nourrissant leurs espoirs, vivant leurs doutes, leurs peines, leurs interrogations. Les personnages sont ainsi très attachants, et accessibles.

La structure du livre, qui peut quelque peu désarçonnée au début, donne le point de vue, le vécu, des deux personnages. Ainsi, un chapitre peut alterner la vision de chacun, ou ne se consacrer qu’à l’un d’entre eux, tout dépend. Mais on se laisse très vite « happer » par l’histoire, suivant la vie quotidienne de chacun, bien différente (voir carrément opposée!), leurs « retrouvailles » quotidiennes dans le bus scolaire, où leur relation se construit petit à petit, où ils apprennent à « s’apprivoiser ». Avec eux, on se confronte à la dure réalité de la vie lycéenne, avec ses batailles, ses joies et ses peines.

Bref, vous l’aurez compris, ce roman ne vous laissera pas indifférent. Il vous touchera à bien des niveaux, vous fera vibrer, pleurer, vous indigner, espérer, et ce jusqu’à la toute dernière ligne. Ce roman fait désormais partie de mes lectures favorites, et j’espère que cet article vous aura, à vous aussi, donné envie de le découvrir!

Bonjour tout le monde !

Voici mon blog, un blog tout beau tout neuf à travers lequel j’avais envie de partager avec vous mes lectures, mais aussi pourquoi pas dans l’avenir mes séries, mes films. Ce blog est consacré à l’évasion, et la lecture, entre autres, est un moyen, pour moi du moins, de couper un peu avec le quotidien, de partir dans d’autres univers, sans se ruiner de trop (enfin en théorie!)! J’espère que vous prendrez plaisir à me lire, et que nous pourrons, pourquoi pas, partager, et échanger!