Le plus bel endroit du monde est ici, de Francesc Miralles et Care Santos

81LulYAJiXL

Bonjour les zamis!

Me voilà de retour après une LONGUE absence, mais avec les travaux de ma maison et le déménagement, je dois bien avouer que le cœur n’était pas vraiment à la lecture!

Bref, je suis finalement de retour, avec une nouvelle chronique sur un livre absolument MERVEILLEUX. Sans plus attendre, voici le résumé de cette belle histoire: « Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l’irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n’avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d’aller s’asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l’y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d’Iris. Pendant six jours d’affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l’eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu’elle ne le reverra plus. Ce qu’elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s’écouler avait quelque chose de magique… Au sens propre du terme. » (Babelio)

J’ai trouvé ce livre totalement par hasard dans un petit supermarché de quartier. C’était juste après les évènements terribles qui nous ont secoués en novembre, je cherchais… Du réconfort, et ce livre m’a sauté aux yeux, il n’y a pas d’autres mots. Ce fut donc un achat spontané, totalement irréfléchi, et hasardeux, on peut le dire, puisque je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et ce fut une magnifique surprise!

Nous suivons donc ici l’histoire d’Iris, une femme qui n’attendait plus rien de la vie, et qui pensait d’ailleurs sérieusement à y mettre fin. Mais il s’avère finalement que ce fut à cet instant précis où elle n’attendait plus rien de la vie qu’une lueur d’espoir va l’amener dans un lieu semblant sorti de nulle part et emprunt de magie, un lieu qui disparaîtra aussi vite et aussi mystérieusement qu’il était apparu. Cette magie, dont est teinté l’ensemble du roman, n’a rien à voir avec celle (tout aussi géniale!) d’Harry Potter pour donner un exemple. Il s’agit plutôt ici d’une magie semblable à celle qui peut remplir nos rêves, une magie qu’on aimerait tous rencontrer dans nos vies.

Iris va, dans ce café extra ordinaire, faire deux rencontres improbables et qui vont changer le cours de son existence.Elle va ainsi faire la connaissance d’un bel italien on ne peut plus mystérieux qui lui donnera des conseils aussi énigmatiques qu’avisés, mais aussi d’un magicien, propriétaire de ce lieu magique et atypique, qui lui jouera des tours et lui fera des cadeaux qui s’avèreront d’une aide primordiale dans la reconquête de son existence. Ces deux rencontres vont ainsi être à la base d’un changement, d’une évolution progressive de la vie de notre héroïne, qui va tout doucement retrouver goût à la vie. Luca et le magicien  sont les guides de cette histoire, les « anges-gardiens » d’Iris. Si ces deux rencontres sont sans conteste initiatrices d’une toute nouvelle vie pour notre personnage, cette dernière va faire d’autres rencontres: elle va en effet retrouver son tout premier amour, et va croiser la route d’une conseillère immobilière, et ces deux êtres vont eux aussi avoir leur importance dans l’évolution d’Iris, dans son avenir qu’elle cherche à s’approprier, à se construire. Chaque personnage a ainsi son importance, et est, unique, des plus intéressant.

La jeune femme va apprendre à vivre dans le présent, à se délivrer de son passé, pour enfin s’autoriser à avancer, et être heureuse. Ce personnage réaliste est très attachant; on suit son histoire, semblable à un conte philosophique, et on espère à chaque chapitre qu’elle va se rapprocher du bonheur. Ce roman est constitué de multiples petits chapitres, chacun ayant un titre quelque peu énigmatique nous donnant envie de savoir de quoi il retourne. Comme vous le savez, je n’aime pas trop en dévoiler dans mes chroniques, pour laisser tout le plaisir de découvrir l’histoire dans ces moindres détails. Mais ce que je peux vous dire, c’est que ce livre est juste UN BONHEUR, une petite merveille à consommer sans modération. C’est beau, touchant, mêlant le réel à l’incroyable, l’irréel, quelque chose de poétique, de magique. Une fois commencé, vous ne pourrez plus vous arrêter soyez-en sûrs!

Le plus bel endroit du monde est ici, de Francesc Miralles et Care Santos

Aux Editions Pocket

2010

188 pages

Publicités