Gardiens des Cités Perdues, de Shannon Messenger

Gardiens-des-cités-perdues-01

Hello les zamis!

Me voilà de retour avec une chronique sur une saga que j’avais bien envie de découvrir, avide que j’étais de replonger dans un univers emprunt de magie, et donc d’évasion. Sans plus tarder, le résumé:

« Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir ! » (Résumé Babélio)

Comme je vous le disais, depuis Harry Potter j’étais en manque d’univers magique, de livres déclinés en plusieurs tomes au cours desquels on suivrait les aventures extraordinaires d’un tout nouveau personnage. Après avoir fureté sur le net afin de trouver ce « graal » recherché, j’ai pu constater que la saga de Shannon Messenger était plutôt bien noté, alors j’ai foncé!

On y suit donc l’aventure dans laquelle se retrouve plongée une toute jeune fille, qui au fond d’elle avait toujours senti qu’elle n’était pas à sa place dans le monde où elle a grandi. Sophie est différente des autres, et à ce titre se trouver une place parmi sa famille, et ses camarades de classe, s’avère chose compliquée. Lorsqu’elle rencontre Fitz, et que ce dernier lui révèle qui elle est vraiment, ou du moins à quel monde elle appartient vraiment: Sophie est une elfe, un peuple doté de capacités supérieures, et retiré loin des humains (leur monde est d’ailleurs identifié comme « les Cités interdites », ce qui en dit déjà long sur leurs rapports!), au cœur des Cités perdues. La jeune fille a à peine le temps de digérer la nouvelle qu’elle se retrouve obligée de tout quitter, de laisser ceux auprès desquels elle a évolué, pour rejoindre le monde auquel elle appartient vraiment. Débutent alors pour elle non seulement une découverte de son monde « d’origine », mais aussi une lutte pour se faire accepter par ce nouvel univers, ainsi qu’une véritable quête identitaire. Sophie intègre ainsi « Foxfire », l’école des jeunes elfes, et découvre ainsi, entre autres choses, que chacun possède des prédispositions particulières qu’il lui faut découvrir au cours de son apprentissage scolaire. Sophie s’avèrera être un vrai mystère, dotée de capacités extraordinaires au vue de son âge, et du fait que dans le monde des humains elle n’ait jamais appris à développer ces dernières, ce qui lui attirera bien des problèmes et inimitiés.

Alors, bien évidemment, on ne peut pas ne pas voir que Shannon Messager fut, en partie du moins, influencée et inspirée par la saga Harry Potter. On y retrouve ainsi la thématique de l’enfant laissé dans un monde qui n’est en fait pas le sien, doté de pouvoirs extraordinaires, et se retrouvant au centre de tout un tas de mystères et problèmes en devenir. Mais, après tout, chaque auteur tire son inspiration de quelque part! Et, qui plus est, l’auteure nous plonge ici dans un univers tout autre, celui des elfes, et que personnellement j’ai trouvé très intéressant. Dans cet univers, Sophie découvre ainsi entre autres que les dinosaures n’ont pas disparu mais qu’ils ont « simplement » été retiré du monde humain, et qu’ils ne ressemblent en rien aux représentations qu’on peut en avoir. Il en est ainsi d’autres espèces, mais aussi de légendes qui s’avèrent en fait bien réelles. J’ai trouvé cet aspect de l’histoire vraiment très sympa, et bien exploitée, apportant une certaine richesse à l’histoire.

Miss Messenger a su pour moi tirer son épingle du jeu, et nous livrer une histoire prenante. On a tout comme Sophie très envie de découvrir qui elle est, et pourquoi elle fut cachée de son « peuple » pendant des années. On découvre des personnes hauts en couleurs , d’autres plus attachants ou au contraire très énervants. On sent vraiment que l’auteure a encore bien des choses à exploiter, à développer, à nous faire découvrir. On grandit avec Sophie, on évolue avec elle, et petit à petit on apprend tout comme elle qui elle est.

Si vous cherchez une saga fantastique dans laquelle vous évader, allez-y sans rechigner!

Gardiens des Cités perdues, de Shannon Messenger

Aux Editions Lumen

2014 (traduction française)

510 pages

15euros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s